Retour sur un moment fort : “l’Entreprise du Futur” le 18 Janvier à Lyon

Plus de 4 000 dirigeants étaient rassemblés à la cité internationale, pour la 3e édition de “l’Entreprise du Futur”. Des conférences, des témoignages, des tables rondes, des ateliers de réflexion, des expositions, des démonstrations, et beaucoup d’échanges entre les participants, ont ouvert des voies pour ces entrepreneurs d’aujourd’hui et de demain.
Retrouvez dans cet article les grandes tendances qui se sont dégagées.

 

Une étude de la Banque Publique d’Investissement BPI France classe les chefs d’entreprises dans 3 catégories au regard de la transformation digitale :

transformation digitale

 

La bonne nouvelle c’est donc que 62% des dirigeants sont aujourd’hui bien décidés à construire l’entreprise du futur !

Nos entreprises changent avec le monde et inversement !

Les entreprises telles que nous les connaissons aujourd’hui ont débuté leur histoire à l’orée du 20ème siècle. Depuis, bien des mouvements les ont agités. Maintenant, on parle même de révolution digitale. Est-ce que ce que l’ampleur actuelle des bouleversements du monde économique est la plus significative depuis un siècle ? Peu importe !

Ce qui importe c’est de bien comprendre qu’un changement important est là, et qu’il faut agir vite pour construire le futur de nos entreprises.
L’influence des technologies de l’information, sur les changements en cours est indiscutable : informations qui circulent autour de la planète à la vitesse de la lumière, intelligence artificielle, objets connectés, capacité à traiter des quantités de données gigantesques, robotisation dans tous les domaines …
Mais nous restons conscients que tout ceci s’entremêle avec d’autres phénomènes : pression écologique, pression démographique, augmentation des niveaux d’éducation, internationalisation d’un plus grand nombre d’individus …
C’est bien de tous ces éléments dont il était question le 18 janvier pour travailler sur le présent et l’avenir de nos entreprises.

Nous développons ici 2 tendances de fond :

  • Êtres agiles dans un écosystème
  • Avec des hommes engagés

Nous vivons un moment passionnant, fait de destructions, de créations et d’innovations. Les entreprises qui n’en prennent pas la mesure aujourd’hui courent le risque de ne plus être là demain.

 

1) Etre agile dans un écosystème

L’entreprise du futur inscrit le changement permanent à son programme. Elle innove dans la conception de produits et de services, dans les processus de production, dans les interactions avec les clients et les fournisseurs, dans le management, dans son positionnement sur la chaine de valeur.
Cela fait beaucoup d’innovations pour un seul homme, ou plutôt pour une seule organisation !

Bien sûr, les dirigeants n’ont pas attendu que l’on parle de transformation digitale pour se regrouper en réseaux professionnels et influencer le cours des choses. Mais aujourd’hui, une nouvelle dimension doit être abordée.
Il va falloir penser au-delà des limites habituelles et des frontières de l’entreprise. Plus que jamais la valeur est créée dans l’interaction. C’est ainsi que l’on sort du traditionnel schéma clients/fournisseurs pour favoriser les partenariats.
Puisque tout va très vite et se complexifie, on ne peut pas tout comprendre seul, on doit faire avec les autres pour répondre aux clients.
De grandes entreprises comprennent qu’elles doivent travailler avec de plus petites, et les aider à se développer pour gagner en agilité, sur des marchés en recomposition constante.
Certes, la concurrence existera toujours, elle viendra même parfois d’où l’on ne l’attend pas.

Mais le paradigme porteur d’avenir est maintenant celui de l’écosystème où l’on recherche la symbiose avant la compétition. Il nous pousse vers une vision plus dynamique :

 

transformation numérique

 

L’entreprise du futur est donc celle qui anime un écosystème et développe de l’intelligence collective avec d’autres acteurs.
Dans cette logique lorsqu’on pousse le business de ses partenaires on pousse aussi son propre business.
Aujourd’hui, le chef d’entreprise qui se sent seul n’a pas compris qu’il est dans un écosystème. Il a besoin d’accompagnement et de conseils pragmatiques. Dans ce registre, les initiatives telles que FrenchFab et FrenchTech méritent d’être soulignées.
Tout cela demande de l’agilité, c’est-à-dire une capacité à penser et agir dans des démarches pas à pas, des cycles de conception/ expérimentation fréquents et courts, des essais et des erreurs. On ne peut plus tout « verrouiller » à l’avance. D’un autre côté, les contraintes économiques ne sont pas devenues plus souples.

Le message de l’édition 2018 de « L’Entreprise du Futur » est clair. A l’heure de la transformation digitale et de l’intelligence artificielle, c’est bien encore sur l’intelligence humaine et sur des collaborateurs engagés que l’on va compter. C’est la seule voie pour devenir agile dans des écosystèmes.

 

2) Avec des hommes qui s’engagent

L’entreprise du futur comme celle du passé s’appuie sur les hommes. La question de l’engagement des collaborateurs est apparue centrale dans les débats de cette édition, ou plutôt le déficit d’engagement des collaborateurs dans les entreprises Françaises.
La marraine de l’évènement, Emmanuel Duez, fondatrice du Boson Project, a insisté à plusieurs reprises : « l’engagement rapporte et le désengagement coûte une blinde ! »

Les dirigeants ont donc un problème : comment transformer leurs entreprises avec des collaborateurs qui ne sont pas suffisamment engagés ? Ce n’est pas possible !
Le changement de point de vue qui consiste à voir le monde comme un écosystème peut commencer par l’intérieur de l’entreprise. Les collaborateurs font partie de l’écosystème, comme nous l’a rappelé Vineet Nayar, CEO de HCL Technologie : « Employees first, customers second ».

A l’heure de la transformation digitale et du paradigme de l’écosystème, il n’est plus raisonnable de compter sur une poignée de managers « d’élite » pour réinventer l’entreprise.
La première révolution à faire c’est celle du management. Bruno Lacroix, dirigeant d’Aldes, nous le dit clairement « Il est temps de manager autrement ». Le manager du futur est un coach qui donne de l’énergie, de la confiance et place ainsi ses collaborateurs dans les meilleures conditions pour réussir. C’est-à-dire interagir en interne et en externe, être créatif, tout en étant responsable, sans pression excessive.

Emmanuel Duez, nous rappelle encore : « Les gens s’engagent parce qu’ils trouvent du sens dans ce qu’ils font, parce qu’il y a de la transparence, et parce qu’ils se sentent bien. Les valeurs et les choix de sociétés sont essentiels comme la liberté d’initiative qui garantit à chacun la capacité d’innover ».
La question du sens apparaît très liée à celle de l’engagement. Faire connaître clairement le projet de l’entreprise et sa stratégie appartient aux dirigeants. Les collaborateurs qui vont réinventer l’entreprise (laquelle est en changement permanent) doivent pouvoir y adhérer, et s’assurer qu’il existe une cohérence entre le projet de l’entreprise et leur projet personnel.
C’est bien aux dirigeants de réconcilier les valeurs de leurs entreprises, les objectifs et les actions. Fini les injonctions contradictoires qui rendent les gens malades. Fini le paternalisme qui crée une relation de dépendance dévalorisante.

Pour changer leurs métiers et créer de la valeur les collaborateurs ont besoins de relations authentiques, respectueuses, où l’exigence découle naturellement de la prise de responsabilité volontaire.

 

L’édition 2018 a donc insisté :

  • sur les notions d’écosystème et d’agilité,
  • sur l’engagement de l’être humain,
  • sur le sens des actions individuelles et collectives.

L’entreprise du futur se place consciemment dans une dimension qui dépasse largement ses frontières. Sa réussite est aussi explicitement et volontairement celle d’autres acteurs de la sphère socio-économique. Elle agit de plus en plus en accord avec des valeurs authentiques qu’elle partage avec ses collaborateurs et ses partenaires.



Retrouvez tout le dynamisme de Deuzzi sur notre blog

04 72 67 03 55

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer